The Omega Man

Une Affiche qui donne envie, ou non

Une ville abandonnée. L’humanité dévastée. Seul, un médecin tente encore et toujours d’éradiquer le mal et de trouver un vaccin. Jusqu’à sa rencontre inattendue avec d’autres survivants.

Ce pitch vous dit quelque chose. Au choix. Vous avez lu « I Am Legend » de Richard Matheson, un bouquin de SF sorti en 1954. Vous avez vu « The Last Man on Earth » avec Vincent Price sorti en 1964. Vous avez vu “I Am Legend”, un nanard de 2007 avec Will Smith.

Dernière solution, vous avez regardé comme moi « The Omega Man ». Un film qui pêche à bien des niveaux mais que la présence de Charlton Heston et une bonne dose de funk des années 70 relèvent en grande partie.

Charlton et la NRA, toute une histoire

Le scenario est simple, il suit le début de ce post. Charlton Heston joue donc un docteur qui aime les armes, les grosses voitures et les jolies filles. C’est cliché mais ça fonctionne très bien. En face de lui, on trouve les zombies les plus ridicules du monde. Ils ressemblent à des zombies traditionnels, mais ont décidé d’être plus évolués. Pour le montrer, ils enfilent des lunettes de soleil et mettent des grands vêtements noirs. Enfin, les autres survivants ne comptent que pour la jolie fille, … Je ne la connaissais pas, je ne la connais toujours pas. Mais elle est vraiment très belle, et a quelques répliques bien amusantes. A noter également une bonne dose de musique funk année 70 et une vue de Los Angeles magnifique.

Derrière le film d’action bourrin, plutôt au dessus du lot, se trouve une réflexion pas totalement idiote sur le lien entre technologie et fin de l’humanité. Remis dans le contexte, le sens est évident. Le film est sorti en 1971. On est au beau milieu de la guerre froide et la menace d’une guerre mondiale à l’aide d’agents bactériens ou nucléaire est dans tous les esprits. Le sujet reste pourtant d’actualité, et le fait que le film est assez peu politisé le rend applicable à des situations de catastrophes naturelles ou de réchauffement climatique. Que feraient les survivants d’un véritable cataclysme écologique qui détruirait la planète ?

L’attitude des zombies est également intéressante. Bien que je sois plutôt contre l’idée de zombies intelligents, et regroupés de manière construite – cela  ne va-t-il pas à l’encontre de toutes les connaissances que l’on a sur les zombies depuis G. A. Romero ? – je trouve leur démarche intéressante. On retrouve les procès fait à l’obscurantisme du Moyen-âge. Mais pourquoi cet obscurantisme s’est développé si ce n’est pour répondre aux angoisses d’une population qui a vu la chute de l’empire romain et les ravages qu’elle a provoquée ? Dans un monde sans repère, il est souvent facile de revenir à l’état le plus simple et le moins inaltérable. Ils se battent contre la lumière, celle du jour mais aussi celle du docteur Neville et de la science, car elle met en péril l’avenir tel qu’ils peuvent le concevoir.

Contrairement aux apparences ce n'est pas un flim de nazis

Certains passages sont un peu bâclés, comme celui du stade, mais dans l’ensemble le film tient la route. Et nous rappelle que même les films d’action avec Charlton Heston ont quelque chose à dire – parfois même plus que certains navets pour midinettes.

J'avais un Titre en trop...Sorry

Le film sur Amazon (oui en Français c’est traduit par « Le Survivant » et c’est moche)

Mini Fiche Technique :

  • Sorti en 1971
  • Réalisé par Boris Sagal
  • Avec Charlton Heston Anthony Zerbe et Rosalind Cash
Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Cinema

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s