Humeur: Moi aussi, contre Zemmour

Tout le monde s’en prend à Éric Zemmour. Je ne vois pas pourquoi je n’aurai pas ma part. En plus j’ai pris un retard fou à cause de mon déménagement (youpi !) et je n’ai pas eu le temps de voir le dernier Lost.

Contexte. Ce post sera polémique, mais tentera au maximum d’être argumenté et un brin intelligent. Récemment invité d’une émission produite et présentée par l’homme qui dit « ouais », Éric Zemmour nous a expliqué que les contrôles de police au faciès envers les noirs et les arabes sont justifiés puisque « la plupart des trafiquants sont noirs ou arabes, c’est un fait». C’est principalement la seconde partie de la sentence qui est attaquée. A mon humble avis, c’est loin d’être la plus choquante. Mais nous allons y venir.

Qui est Éric Zemmour ? Né à Montreuil (93), d’une famille juive, originaire d’Algérie, Éric Zemmour est devenu journaliste, après ses études à Sciences Po Paris. Ce n’est pas très captivant, mais au moins vous aurez cela de moins à lire sur Wikipedia. Sa carrière de journaliste est peu passionnante. Il écrit au Figaro depuis de nombreuses années. Homme de droite affirmé, fidèle à une ancienne vision de la France, il fustige par-dessus tout un certain snobisme du politiquement correct. C’est grâce à ses propos qui se veulent provoquant, qu’il s’est fait un nom à la télé. Il est d’abord passé par iTélé, pour ensuite devenir un chroniqueur vedette chez Laurent Ruquier.

Je ne connais d’Éric Zemmour que ce que j’ai pu lire ou entendre de lui. Ses visions les plus marquées et les plus marquantes sont les suivantes :

  • Il abhorre la mondialisation qui est selon lui responsable d’à peu près tous les malheurs du monde. Pression sur les salaires, immigration massive et incontrôlée, perte de repères pour les salariés.
  • Il croit en image de la France un peu vieillissante, qui se construit autour de clichés anciens et d’un attachement à un régime souverainiste.
  • Enfin, il déteste les clichés trop positifs de l’intégration en banlieue. Partant de son propre parcours méritocratique, il fustige un discours trop condescendant. Il déteste pour résumer le : « Ils ne peuvent pas s’en sortir parce qu’ils sont immigrés en banlieue et que c’est dur ».

Ces points sont bien évidemment critiquables. Malgré son image de polémiqueur et donc d’amateur de joutes oratoires, je l’ai très rarement vu les remettre en question. Ne serait-ce que les affiner.

La polémique. Lorsque vous sortez une phrase qui ressemble, bien que ce ne soit pas ce qu’il ait dit, à « les noirs et les arabes sont tous des trafiquants, c’est un fait », vous pouvez décemment vous attendre à ne pas vous faire que des potes.

Premièrement, les statistiques sur ce genre de sujet sont assez faibles. Les données ethniques ne sont pas utilisées pour le moment en France. Nous avons donc seulement un fichier de police concernant les gardes à vues et mises en examen, qui n’est que peu représentatif de la population. L’opinion générale considère cependant comme établi que les prétoires de correctionnels sont plus fréquentés par des citoyens d’origine immigrée (et en France l’immigration est majoritairement africaine, cela on peut le calculer). Cela reste l’opinion générale, la notion de fait est finalement bien vague.

Deuxièmement, la notion de trafiquant est très vague également, ce qui renforce d’autant plus le premièrement.

Cette partie, « la plupart des trafiquants sont noirs ou arabes » a déclenché un tollé. En ce qui me concerne, mise à part qu’il ne s’agit pas d’un fait (dans le sens où il n’est pas étayé par une connaissance précise) cela ne me choque pas plus que cela.

Malheureusement, les trafiquants et autres populations des prétoires de correctionnels sont des gens pauvres, qui ont des difficultés à trouver un travail. Ce sont majoritairement des hommes, qui doivent parfois subvenir aux besoins de toute une famille. Je pense fondamentalement que le critère ethnique n’a que très peu à voir là-dedans. Si ce n’est que les familles d’origine immigrées sont plus pauvres que la moyenne (et pour le coup, cela on peut le prouver, Enquête Emploi de l’Insee).

Ce qui me choque bien plus c’est le fait de justifier au travers de cela des contrôles d’identité au faciès. Car non seulement cela va à l’encontre de tous les principes de la République, mais cela n’est ni spécialement efficace, ni spécialement dissuasif.

Le contrôle d’identité n’est finalement pas une mesure efficace dans ce contexte. Imaginons que la personne soit délinquante (possède du cannabis par exemple), que va noter le policier pour justifier son contrôle ? Si en effet, il n’est ni près d’une frontière, ni en train de voir l’individu fumer un joint, il faut qu’il justifie son contrôle. L’individu était noir sera une justification suffisante ?

L’efficacité d’une répression fondée sur l’ethnicité est loin d’être prouvée. En effet, la plupart citoyens d’origine immigrée ne sont a priori pas délinquants (ou alors on nous aurait caché une très grosse partie de la délinquance en France, mais ce n’est pas un fait). Est-ce qu’en contrôlant seulement sur un critère ethnique nous aurions de meilleurs résultats dans la lutte contra la délinquance ? C’est-à-dire que demander régulièrement leurs papiers à de citoyens d’origine immigrée, au teint un peu foncé, les empêcherait à terme de commettre des délits et améliorerait le bien être général ? Faut-il répondre à cette question ?

Enfin concernant la dissuasion, on voit rapidement que cela ne résout rien. Le vrai problème, comme je l’ai soulevé plus haut, c’est la situation socio-économique des prévenus. Tant qu’il y aura des exclus du système, il y aura de la délinquance qu’elle soit blanche, noire ou verte n’est pas le problème. Les solutions à apporter se trouvent donc à un autre niveau et le regard à y porter ne concerne en aucun cas la couleur de peau.

Voilà pourquoi le raisonnement de monsieur Zemmour est dangereux. Il énonce sûrement une vérité que certains extrémistes mettent dans la catégorie « on nous cache tout, on vous ment ». Une des ces vérités qui dérange comme on aime dire. Mais elle n’en est pas mois pernicieuse. Et finalement, cela fait du bien de rappeler à Éric Zemmour qu’il a une certaine responsabilité avec ses propos. Les polémiques sont souvent stériles, et M. Zemmour a souvent raison de mettre un peu de poil à gratter. Il doit simplement faire attention à ne pas s’y prendre n’importe comment sous prétexte que toutes les vérités sont bonnes à dire.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans coup de gueule, ma vie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s